Quand ils ont écrit la chanson "A horse with no name", le groupe America voulait qu'on ressente une chaleur intense et de la solitude, comme si on se trouvait dans le désert... Il paraît qu'elle a pourtant été créée un jour de pluie en Grand-Bretagne mais pour ma part, l'effet est plutôt là quand je l'écoute.

En revoyant ces photos prises il y a un mois, j'ai ressenti la même chose : un coup de soleil, une solitude extrême et un vide profond. Le moindre rayon de soleil est visible sur ces photos, il n'y a personne autour de moi, j'ai l'impression de me trouver dans un lieu abandonner, à ne rien faire d'autre que marcher et réfléchir.

En ce moment, mon été est un peu semblable à tout ça : mon corps est en pilotage automatique pendant que mon esprit divague. Même le week-end dernier à Londres, j'ai passé du temps à réfléchir. La faute au voyage en moto qui ne permet pas de discuter entre chauffeur et passager, et au fait qu'on se soit à l'origine rendu là-bas pour un mariage.

Dans tous les mariages, il y a un moment où on ne peut s'empêcher de se comparer aux mariés. Bien qu'on soit heureux pour eux et qu'on s'amuse, il y a cet instant qui arrive et qui te fait prendre conscience que tu n'es pas là d'être à leur place puisque tu es "single".


Lorsque ces photos ont été prises, ce n'était pas un jour de pluie en Angleterre certes, mais je n'étais pas seule, il ne faisait pas chaud, il y avait du monde et du bruit autour de nous et j'étais loin de me poser toutes ces questions sur le sens de la vie.

Pourtant, c'est tout l'inverse qui apparaît quand on les voit.
Allez savoir si les photos ont le sens qu'on veut leur donner ou si on pense à quelque chose de particulier quand on les regarde ?


Bon week-end et à très vite...

Manon