Illustration : Aude Bernardet pour le compte Instagram Maman Tu Dors ?

"Maman elle dit que t'es moche ! Mais moi je trouve que t'es belle !
T'es MA Manon, fais-moi un bisous au rouge à lèvres.
Et sinon, les Manon, ça peut avoir des bébés ? Mais des garçons ou des filles ?"
Ça, ce sont les choses adorables que tu me dis en voiture, quand je te dépose à l'école.
Le bisou au rouge à lèvres, c'est plutôt quand je rentre du travail et que tu me tend les bras en disant "Manoooon !!!" en étant sincèrement content de me voir ♥
Et je pense que tu l'es, sincère, du haut de tes 4 ans et demi.
Finalement tous les deux, on se connaît bien. 
Je t'ai rencontré quand tu avais à 1 an et demi, 6 mois après que ta mère et ton père se soient séparés.
Tu portais encore des couches et forcément, comme ton père et moi on s'est vite installés ensemble, qu'il travaillait souvent tôt le matin, je devais parfois nettoyer le caca que tu avais aux fesses.
Je te levais le matin, je faisais ton biberon au chocolat que tu buvais contre moi, tes tartines au chocolat ou à la confiture (tu adores la confiture et difficile comme tu es, ça m'a toujours étonnée), je te lavais, t'habillais, te déposais chez nounou en ayant bien préparé ton sac et en te faisant un bisou.
Le soir, c'est souvent papa qui te raconte une histoire, parce qu'il adore ça et parce qu'il est doué pour raconter des histoires. Mais parfois, quand il n'est pas là ou que tu me réclames, c'est moi qui te lis un livre et tu adores. Tu adores parce que tu peux faire un câlin à ta Manon et qu'on rigole bien tous les deux. 
Mais avant l'histoire, c'est "les dents, pipi, et au lit !"

D'ailleurs, la dernière fois, j'ai souri quand tu as dit à ton père qu'on devait d'abord laver ses dents avant de s'habiller le matin. J'ai souri parce que ça, c'est moi. C'est moi qui t'ai expliqué que sinon, on risquait de salir ses vêtements propres en mettant du dentifrice dessus.
C'est avec moi aussi que tu as pris l'habitude de ranger tes jouets dans ta chambre, ou au moins de te rendre compte que c'était le bazar. Tu aimes aussi quand on cuisine ensemble ou qu'on regarde Jumanji ou Jurassic Parc avec papa.
Tu aimes les grosses voitures de sport de tes tontons mais tu adores monter dans ma petite C3 grise, même si j'ai un vieux siège auto et qu'il n'y a pas le bluetooth pour mettre la musique que tu veux (la BO de Spiderman ou "Qui a du caca collé au cucu").

La dernière fois que j'ai vu ma copine Laure, elle m'a demandé quelle relation j'avais avec toi, si tu me manquais quand tu n'étais pas là, si je t'aimais, ...
A vrai dire, je ne sais pas comment expliquer mes sentiments. Je sais juste que je suis toujours heureuse de te revoir arriver à la maison une semaine sur deux. J'aimerais bien t'offrir un petit frère ou une petite sœur pour qu'on passe encore plus de temps ensemble et qu'on soit une vraie famille mais je te considère déjà comme ma vraie famille, même si je ne suis que ta belle-mère. Même si je ne suis pas ta maman, je suis "ta Manon" et je ne le suis pour personne d'autre.

***

J'ai écrit ce récit pour le très joli compte Instagram Maman tu dors ?, créé par deux lilloises qui recueillent des témoignages sur la maternité sous toutes ses formes. Je remercie Léonie et Lili pour leur confiance et leur intérêt, ainsi que les lecteurs et lectrices pour leurs commentaires. Je suis contente que ce texte vous ait plu (d'où le fait que je veuille le partager ici aussi) et que certaines se soient reconnues aussi dans ce rôle de belle-mère pas toujours facile à porter.
(Précision : je n'ai pas parlé des grandes filles de mon mec car je suis arrivée dans leur vie à leur adolescence et évidemment, les relations sont différentes par rapport à la proximité que j'ai avec leur petit frère. Il n'empêche que je les aime beaucoup et que je suis contente qu'elles fassent partie de ma vie, même si ce n'est pas toujours facile, ni pour elles ni pour moi évidemment).

Rien à voir (ou peu), j'ai réorganisé les catégories du blog et j'ai mis en avant les articles "humeur" que je souhaite reprendre. C'est une forme de thérapie pour moi, d'écrire ce qui me passe par la tête et que j'ai "besoin de faire sortir". .
Belle journée,

Manon