La dernière fois que je vous ai parlé de parfum, c'était en octobre 2015 ! Il faut dire que depuis ce billet, peu de choses ont évolué de mon côté, pour la simple et bonne raison que les deux parfums dont je vous parlais à l'époque me plaisent toujours autant et que je continue à les porter. De ce fait, aucun update à faire réellement (contrairement au premier article que j'avais écrit sur les parfums)...

La seule chose qui a vraiment changé, c'est la façon dont j'évolue avec le parfum et les odeurs en général. Comment vous dire exactement pour que ce soit parlant ?
Je vous le disais dans le premier article dédié aux parfums, j'ai longtemps porté Coco Mademoiselle (9 ans) jusqu'à ne plus pouvoir le sentir car nombreuses étaient les amatrices de ce parfum et si j'ai bien horreur d'une chose, c'est de manquer de personnalité (c'est un peu tirer par les cheveux mais il suffisait d'un moment où je me sentais un peu mal pour que ça prenne de l'importance et que ça m'emmerde de sentir comme tout le monde).
Bref, j'ai donc changé de parfum de façon radicale pour passer à Tam Dao de Diptyque, juste après une séparation, un changement de vie et un ras-le-bol de mon ancien "parfum signature". Un vrai coup de foudre olfactif et une révélation : ce parfum, c'est moi. Ma grand-mère et sa cousine, avec moi au moment de l'achat, me l'avaient même confirmé.

Les deux petits nouveaux depuis l'article de 2015 : L'Eau des Sens de Diptyque & 301 par Le Bon Parfumeur // A droite, ceux que je porte depuis début 2015 : Marrakech Intense d'Aesop & Tam Dao de Diptyque

C'est un article qui peut sembler inutile et peu parlant pour certains mais de mon côté, les odeurs, les goûts et les parfums ont une importance capitale dans ma vie. Je les associe bien évidemment à des souvenirs, à des personnes et à des caractères, des humeurs,...
Certains me mettent mal à l'aise car ils me rappellent une personne méchante, d'autres me réconfortent car ils me font penser à un moment agréable. Pour vous faire une petite confession, j'ai déjà vomi dans le métro à Lille parce que j'ai senti l'odeur de Brut de Fabergé, odeur qu'avait un de mes ex et que j'ai clairement en horreur aujourd'hui. Comme quoi, ça joue beaucoup sur moi.
Bref, je vous en avais déjà parlé et je pense qu'on est nombreux à avoir cette sensibilité, de façon plus ou moins prononcée ou inconsciente. 

"301" par le Bon Parfumeur permet d'être mixé à d'autres fragrances de la marque. C'est un peu ce qui fait la particularité de Bon Parfumeur. D'ailleurs, même si j'ai commencé à le porté en mars, je pense que son côté boisé conviendra aussi en hiver. Contrairement à l'Eau des Sens de Diptyque que je porte surtout à la belle saison car il est très frais et floral (fleur d'oranger et angélique racine principalement)

Je vous disais donc qu'une chose a changé et c'est un peu difficile à exprimer. Avant, je pensais qu'on ne devait avoir qu'un seul parfum ou deux maximum (disons un "frais" pour le printemps/été et un autre "plus chaud" ou "plus lourd" pour l'automne/hiver). Sinon, ce n'était pas très représentatif d'une personne et ce n'était plus vraiment une signature.
Par exemple, j'associe toujours le parfum Chloé à ma copine Emilie. Même si d'autres personnes de mon entourage proche le portent, ça me fait penser immédiatement à Emilie. Quand elle en a changé de parfum, ça m'a perturbée et j'ai même continué à penser à elle quand je sentais Chloé sur quelqu'un d'autre.
Vous voyez ? Un peu comme si une personne changeait en changeant de parfum, qu'elle perdait une partie de son identité... 
Du coup, je me limitais toujours à un ou deux parfums pour moi. Quand j'étais jeune, je ne comprenais pas que la femme de mon père ait plusieurs parfums alors qu'aujourd'hui, cette vision des choses à changé.
Je peux en acheter autant que je veux, si je trouve que le parfum me plaît, qu'il me va et qu'il évolue bien sur ma peau, tout en m'évoquant quelque chose d'agréable. Mais je ne vais plus chercher aussi loin qu'avant dans la symbolique (alors que je suis encore plus sensible aux odeurs à mesure que le temps passe, allez comprendre)...

En tout cas, je n'ai plus l'impression de faire une infidélité à mon parfum lorsque j'en achète un autre. Je n'arrête pas de l'aimer si un petit nouveau fait son apparition.
D'ailleurs, comme je vous disais plus haut, je privilégie les parfums frais pour l'été et les parfums "chauds" ou boisés/épicés pour l'hiver. En parallèle, certains parfums vont mieux convenir à une matière ou à un vêtement. Mon parfum Marrakech Intense d'Aesop se marie très bien avec les pulls en laine par exemple. Sa façon d'évoluer sur cette matière me plaît énormément ! 

Plus récemment, j'ai eu un autre gros coup de cœur olfactif lors d'un séjour à Brighton, dans une petite boutique qui vendait des produits français. Des mois que j'entendais parler de la marque Bon Parfumeur et que je me demandais ce qu'elle valait. J'ai testé la fragrance 301 à base de santal, cardamome et ambre. Sur le papier, on s'attend à quelque chose de très épicé et je suis du genre à bouder ces senteurs si elles ne sont pas associées à quelque chose de frais. Pour le coup, ce parfum est frais car le santal est boisé sans être capiteux et en plus, la cardamome donne un côté "agrume" à l'ensemble. L'ambre n'est que peu présent et c'est ce que j'attendais (j'adore l'ambre ou le patchouli mais de façon subtile, sinon c'est la migraine assurée).

Bref, j'avais envie de vous parler de ma petite collection à laquelle va sûrement s'ajouter un jour Hwyl d'Aesop mais on en parlera au moment venu ;)


N'hésitez pas à laisser votre avis en commentaire. Je trouve toujours ça intéressant !



Bonne journée, 

Manon