"Aujourd'hui, c'est samedi : on sort la quincaillerie !" 
Oui c'est décidé, j'invente des dictons maintenant...

Samedi 11 avril 2020

Les jours passent et se ressemblent... Je suis même quasiment certaine de vous l'avoir déjà écrit récemment. On dirait un dimanche qui dure, qui dure, qui dure.
Le confinement, c'est un peu l'équivalent pour nous, du jour de la marmotte pour Bill Murray.
Peut-être que la leçon qu'on doit en tirer, c'est que la vie pourra reprendre son cours quand on aura décidé d'être moins con ? 

Ce matin sous la douche, je me suis fait une drôle de réflexion : j'ai repensé à la fois où je m'étais imaginée gagner à l'Euromillions. Comme tout le monde je pense, il m'arrive de me demander ce que je ferais si je gagnais plein d'argent. Naturellement, un gros voyage (plein de voyages en fait), soutenir une cause, donner un peu du pactole à mes proches pour qu'on en profite ensemble, faire plaisir à des gens que j'aime, changer de maison, ... et au-delà de ça, comme je ne travaillerais plus là où je suis salariée actuellement (j'aime bien mais pas au point de continuer si je gagne 12 millions d'euros non plus...) : j'apprendrais plein de choses.
Je vous avais parlé de mon envie de me remettre au piano ? Eh bien je reprendrais des cours avec un prof chez moi. J'aurais aussi un coach de sport, j'irais sûrement chaque semaine chez le coiffeur et l'esthéticienne pour les faire bosser car ce sont des femmes extra et je ne sais pas bien me coiffer toute seule, ...
Et donc, je reprends mon histoire de douche (ceux qui attendent quelque chose de coquin peuvent sortir) : je me suis dit qu'en fait, même si je n'étais pas millionnaire (quand bien même je le serais, je ne pourrais quand même pas sortir et voyager), je pouvais au moins apprendre plein de choses par moi-même.

C'est vrai, j'ai la chance d'avoir une partie de mon salaire qui tombe tous les mois, d'avoir du temps, d'être en bonne santé dans une grande maison, j'ai plein de possibilités qui s'offrent à moi ! 

Je ne sais pas si c'est parce que je regarde la série Gomorra en ce moment, ou parce que j'ai toujours aimé l'Italie mais du coup, j'ai téléchargé l'application Duolingo pour apprendre l'italien.
Comme j'avais vécu 2 mois à Rome il y a une dizaine d'années, j'avais appris pas mal de vocabulaire de base (la bouffe surtout héhé) mais jamais la conjugaison et autres subtilités.
Depuis ce matin, on m'entend dans la maison, essayer de prononcer des "Io sono una donna", "Io mangio una mela" (alors qu'en réalité, "Io bevo du vino rosso" et "Io mangio du chocolat parce que c'est Pâques" mais bon).
Je devais me remettre à l'allemand aussi, essentiellement pour le boulot et parce que j'aime bien cette langue mais le beau temps m'a orientée vers l'italien.


Pour en revenir au temps libre et à l'apprentissage, je vais tenter de nouvelles recettes aussi. Je vais profiter que les enfants soient là dès lundi pour essayer de faire un gâteau magistral et surtout trouver une façon de leur faire manger plus de légumes (petit à petit, j'amène de plus en plus de plats végétariens à la maison, histoire de mieux consommer, je trouve ça important).

Je voulais également me mettre à la vidéo mais malgré le temps libre, il faudrait me consacrer des heures au montage et ça me décourage d'avance, je n'ai pas envie en réalité...
Quand j'étais gamine, je dessinais beaucoup aussi, mais je laisse ça à Nico qui gère à merveille. Pour ma part, le dessin ne me servira pas à grand chose dans la vie pro & perso, à moins que je ne me fasse enlever par un faussaire qui me libérerait à l'unique condition que je lui réalise une copie conforme de la Joconde, ce qui me semble peu probable.

Je vous parlais de sport aussi... Désormais, je sais que même en étant millionnaire, je n'aurais pas besoin d'autre coach que Sandrine de Gym Direct (inutile de dépenser pour rien, même en étant riche, pas vrai ?).

En revanche, j'aimerais beaucoup terminer certains petits travaux à la maison ou réaliser quelques objets déco mais il me manque du matériel et je n'arrive pas à passer de commande en ligne. Je crée des paniers virtuels mais je ne valide jamais mon paiement. Je pense aux gens qui sont obligés de continuer à bosser et qui peuvent tomber malade à cause d'une commande qui n'était pas obligatoire...
À côté de ça, je pense aux entreprises qui seraient contente que je passe une commande pour les aider un peu dans cette période difficile.
Encore une fois, la vie n'est ni blanche ni noire les gars.

En attendant, j'apprends l'italien, je cuisine, je fais du sport, j'essaie de créer du parfum, je fais le ménage à donf, je réécoute plein de musique à défaut d'en faire, je m'occupe de ce blog que j'aime tant depuis 9 ans, c'est déjà pas mal.

Parfois, je pense à la suite, à ce que je ferai après (le premier endroit où j'irai en vacances ou en week-end, aux gens que je vais aller voir en premier, à la reprise du boulot...) mais aussi à ce que cette situation nous aura apporté et à ce qu'on en fera. J'en parlais avec mon père cette semaine. Je lui disais que c'est cool, les gens allaient se rendre compte qu'ils n'ont pas besoin de grand chose pour bien vivre, qu'ils verront ce qui compte vraiment pour eux, que leurs proches plus que le reste leur manque, que plein de déplacements "non indispensables" permettent à la pollution de diminuer et à la nature de reprendre ses droits, qu'on va sûrement tous continuer dans ce sens, que les entreprises vont développer le télétravail, ...
Il m'a bien fait comprendre que je me mettais le doigt dans l'œil. 
J'aime à croire que pour une fois, il n'a pas raison. 

Je porte : un T-Shirt Dynasty ZARA (acheté d'occasion sur Vinted), une jupe en satin léopard ASOS (achetée neuve il y a un an), des boucles d'oreilles serpent (trouvée dans une friperie à Bristol)

Pour le moment, je trouve ça assez positif de se concentrer sur nous-même. Je passe beaucoup de temps à faire des choses pour moi depuis le début du confinement. J'avais quelques états d'âme au départ et finalement, on ne m'enlèvera jamais de la tête qu'avant d'être bien avec les autres, il est important de se sentir bien avec soi-même. 
Et puis au moins, je lâche un peu mon mec qui est obligé de me supporter H24 et ça, je pense que ça lui fait du bien. Il m'a quand même demandé très sérieusement hier soir "comment tu ferais toi, si tu devais me tuer et faire disparaître mon corps ?"
...

Bonne soirée à tous, essayez de ne pas vous entre-tuer ! Et si vous sentez que ce moment n'est pas loin, pensez à votre gueule et faites des choses pour vous ♥ 

Manon