Un vieux proverbe boulonnais dit : "Si tu brises ton miroir, attends-toi à 7 ans de malheur ! Ou au Coronavirus..."
J'espère que dans les deux cas, c'est complètement faux...

Je ne sais pas vous mais de mon côté, le fait de me projeter m'a toujours aidée à avancer.
Non pas comme l'âne qui a besoin de sa carotte pour se motiver mais plutôt, savoir ce que je veux et où je vais pour y parvenir dans les meilleurs conditions.
En gros, c'est un peu comme quand vous êtes en couple et que l'autre ne se projette pas avec vous : ça n'est pas très motivant hein...

Lundi 30 mars 2020

Le réveil sonne à 8h30 ce matin. Nico doit aller chercher ses enfants, c'est sa semaine.
Je reste un peu au lit mais je ne me rendors pas, sinon je suis repartie jusqu'à 11h... Entre le changement d'heure et le confinement, j'ai du mal à savoir quel jour on est parfois.

J'engloutis rapidement mon petit déjeuner, j'appelle ma mère en terminant mon café au lit (certains rituels naissent et restent facilement dans nos vies, c'est le cas pour mon café dans le lit).

Je file vite à la douche, je me maquille et m'habille. Je ne sais pas par quoi ni pour quoi mais aujourd'hui, je suis "pressée". 
En réalité, je suis surtout éparpillée car je n'ai pas fait mon planning de la semaine, celui pour me fixer des objectifs, m'occuper intelligemment, lier l'utile à l'agréable (même si "agréable" n'est pas le mot pour qualifier le grattage de la colle sur le carrelage au final...).
Du coup, je me sens perdue...
J'avance à tâton sans savoir où je vais.
Je range un peu le "placard à bordel" dans la salle à manger, je jette très peu de choses et je remets d'autres trucs dedans. Quand je vous dis "placard à bordel", c'est parce qu'il contient aussi bien des Guides du Routard que de vieux albums photos, une chaîne et un ampli qui doivent être réparés, des cartons pour les ventes Vinted et des cadres. 

J'entreprends de faire à manger mais Nico s'en charge donc je retourne en haut.
Rien ne vient, je n'arrive pas à faire cette liste de "choses à faire cette semaine". Peut-être qu'on a tout fait ? Le vide intersidéral... 
D'autant que j'ai surtout en tête, la liste de toutes les choses que j'aurais envie de faire quand le confinement sera terminé... Mais ça, on en parlera plus tard.

Il faut vraiment régler ce problème de liste, sous peine de déprime et de manque d'occupation totale.
Je commence par la liste de courses et les menus de la semaine.
Bon, ça c'est fait.
Peut-être qu'après manger, je pourrais faire une sieste ? C'est bien une sieste pour passer le temps, non ? 
Après manger, je remonte m'installer à mon bureau et comme une idiote, je cède à l'appel des promotions sur ASOS. Je n'ai rien acheté pour l'instant mais cette combinaison me reste en tête. Je me dis qu'avant d'acheter, je devrais trier mon dressing et réessayer des choses pour voir ce qui manque vraiment. Ça me fait penser que nous sommes au printemps et que je ne vous ai pas encore partager ma wishlist de saison.
Même pour ça, j'ai du mal à savoir ce que je veux... Disons que le climat actuel et le confinement font que je m'habille toujours un peu pareil et que je ne m'amuse pas à porter de chaussures à talons, ni même mes manteaux, à part quand je sors faire mes courses. Donc bon...

L'avantage d'être devant mon PC depuis un moment maintenant, c'est que j'ai eu la présence d'esprit d'allumer une des bougies parfumées que j'ai faites hier et que je constate que ça sent bon. Mais c'est pas encore suffisant. Visiblement, il faut mettre beaucoup de parfum dans une bougie pour qu'elle dégage une bonne odeur pendant la combustion ! Désormais, je comprends un peu plus le prix des bougies Diptyques...



Il est 15h, je pense que je vais aller faire les courses, histoire d'être tranquille. Plus je repousse l'échéance, moins j'ai envie d'y aller. Je savais que j'aurais dû y aller ce matin. Je me déteste.
J'y vais quand même après avoir trié et rangé mes bijoux, et me rendre compte que j'avais déjà trié tout ça il y a quelques mois. Je suis un boulet. 

En rentrant, je range tout et je remonte. Cette fois, je fais ma sieste et je me réveille beaucoup trop tard pour faire des photos, écrire mon article et vous le poster à l'heure.
C'est pas grave, on tente le coup.
J'ai déjà envie d'un verre de vin. 
Le deuxième avantage au changement d'heure, c'est que l'apéro commence plus tôt !

Dès que j'aurais posté cet article, je descendrais aider Nico à préparer le repas en buvant mon petit verre de pif. Je ne l'aurais absolument pas mérité mais il me fera quand même du bien. Toujours est-il que grâce à ma sieste un peu trop longue, j'ai trouvé de quoi noter sur ma liste de choses à faire cette semaine. 


Mais on s'en reparle demain ? Pour l'instant, c'est l'heure du verre de vin...
Passez une bonne soirée ♥

Manon