Ça y est, le deuxième trimestre est déjà passé, j'ai entamé mon troisième trimestre la semaine dernière !

Inutile de vous préciser à quel point le temps passe vite, je crois que nous sommes tous logés à la même enseigne de ce côté... Je n'aurais qu'un seul conseil à vous donner : profitez de chaque instant, dès que vous le pouvez ! Si vous avez envie de dormir et que vous en avez la possibilité : faites-le ! Si vous avez envie de vous bouger le cul et que vous en avez la possibilité : faites-le aussi ! Parce qu'après, ça ne dépendra plus uniquement de vous ;)

Bref, pour faire suite au bilan de mon premier trimestre de grossesse, je voulais vous parler de mon deuxième trimestre. 

Les petits maux du deuxième trimestre

Comme j'aime finir sur une note positive, laissez-moi commencer par le négatif. Bon, je dis "négatif" mais honnêtement, ça va encore. Disons que j'ai continué à être un peu malade et fatiguée (comme pendant le premier trimestre) mais jusqu'au 4ème mois inclus. J'avoue que j'ai un peu flippé que ça me dure 9 mois, dans la mesure où la croyance populaire veut nous mettre en tête qu'on est soit "pas malade", soit "malade qu'au premier trimestre", soit "malade tout au long de la grossesse" mais comme pour tout, il n'y a aucune règle et dans mon cas, l'hyperémèse aura duré 4 mois (nausées constantes, vomissements plusieurs fois par jour, légère perte de poids au début, même si je m'arrondissais). 

Je continuais aussi à être fatiguée, même si c'était plus supportable que les trois premiers mois... Je n'arrivais pas à rester en soirée car j'avais des coups de barres et je partais à minuit grand max, j'avais besoin de faire une sieste tous les jours, mes capacités physiques étaient franchement limitées et je pense qu'avec la grossesse, je refais un peu d'asthme comme lors de mon adolescence donc je m'essouffle vite.

Je vous en avais parlé sur Instagram et dans l'article où je révèle que nous attendons un petit garçon mais l'autre point négatif de cette grossesse a été la prise de tête inutile que j'ai vécu, lors de l'attente de la deuxième échographie. Autant, je n'en avais rien à faire lors de la première écho mais là, j'avais très envie d'avoir une fille et j'avais donc très peur qu'on m'annonce un garçon. Evidemment, la sage-femme nous a annoncé qu'il s'agissait d'un garçon ah ah et je l'ai finalement très bien pris ! Je me sens un peu idiote d'avoir pleuré avant, de m'être mis des idées en tête et d'avoir imaginé qu'une fille pouvait être "mieux" pour nous, alors que je savais pertinemment que j'aimerais mon bébé lorsqu'il serait parmi nous, qu'il s'agisse d'une fille ou d'un garçon. Mais bon, c'est anecdotique et drôle avec le recul... (même si je ne peux m'empêcher de me poser la question : est-ce que mon bébé a ressenti un peu de mon "mal-être" à un moment ?)

Je ne sais plus si on en avait déjà parlé ensemble mais la grossesse décuple vos sensations, vos 5 sens en général. Dans mon cas, j'ai été très sensible aux goûts et aux odeurs lors du premier trimestre et là, c'est l'ouïe. Je n'arrive plus du tout à supporter certains musiques, certaines voix aigües, les sons trop forts en général. En soirée, je suis vite dépassée par les bruits ambiants car j'ai l'impression d'entendre toutes les conversations en simultanée, avec le même niveau sonore et c'est franchement fatiguant ! Ça n'a rien de grave et c'est rare de se retrouver avec du monde en ce moment mais bon, j'avais envie de le souligner.

Dernier point un peu perturbant : les rêves. J'ai plusieurs fois fait le cauchemar que je faisais tomber mon bébé, que je lui cognais la tête malencontreusement et qu'il mourrait... Autant dire que je me réveillais avec un drôle de sentiment pas très agréable. Fort heureusement, les derniers rêves que j'ai faits étaient plus réjouissants, même s'ils étaient perturbants : notre bébé était là, je le présentais à notre entourage et je n'arrivais pas à le quitter des yeux, tellement je l'aimais fort et tellement j'en étais fière. Très très étrange sensation que d'aimer autant un petit être qui n'est pas encore vraiment là, d'en rêver et de se le représenter.


Les joies du deuxième trimestre

Même si j'ai continué un peu à être malade et fatiguée, j'ai aussi et surtout de belles choses à partager sur ce deuxième trimestre de grossesse ! 

Déjà, le fait de sentir son bébé bouger, c'est complètement dingue. Je l'avais déjà un peu senti sur la fin du premier trimestre mais ça ressemblait plus à des bulles et des vibrations qu'à des coups de pieds. Au début du cinquième mois, notre bébé a vraiment commencé à remuer et à donner des coups. La première fois, j'étais en voiture au boulot et j'écoutais un album des Foo Fighters que j'adore, je chantais et je l'ai senti remuer. La deuxième fois, c'est Nico qui a posé sa main sur mon ventre et qui a senti les coups (davantage que moi d'ailleurs !) et pour l'anecdote, on était en train de regarder Faites Entrer l'Accusé ah ah (peut-être qu'il est tout aussi réceptif que moi à la voix de Christophe Hondelatte ???).

A la moitié du cinquième mois, j'ai commencé à être trèèèèès en forme. J'entends par là que j'ai plus d'énergie en ce moment que lorsque je suis au top du top hors grossesse. Il faut dire que je mange au moins 4 clémentines par jour, que j'ai pris une ampoule de vitamine D et que je ne suis plus du tout malade (juste un peu de remontées acides mais franchement, il n'y a qu'un soir où ça m'a réellement dérangée). 

Grâce à cette forme olympique, j'ai pu participer à la rénovation de notre maison, acquise fin septembre. J'ai enlevé le papier peint, les moquettes (avec de l'aide hein, sinon c'est dangereux), repeint les murs, ... tout en restant prudente évidemment. Avec la baisse d'activité qu'engendre la situation sanitaire dans mon boulot, j'étais parfois frustrée de ne pas pouvoir faire tout ce que j'avais à mettre en place pour emménager dans les temps. Heureusement, j'ai pu poser une semaine de congés pour m'y mettre un peu plus et ça nous a été bénéfique (merci aussi aux proches qui nous ont donné un coup de main).

Il y a aussi une chose qui me vient quand je pense au positif que la grossesse apporte, au delà de se sentir harmonieuse et épanouie, c'est d'être accomplie et déterminée. Par exemple, dans le privé, j'ai l'impression que j'aime encore plus mon mec depuis qu'on attend un bébé, que ça nous lie plus que tout, que c'est la même chose pour lui et c'est quelque chose de très rassurant. En parallèle, j'ose dire si quelque chose ne me plaît pas, sans pour autant être une connasse détestable mais en trouvant le juste milieu entre "être gentille" et "être râleuse", vous voyez ? 

Normalement, je serais bientôt en congé maternité et il me tarde d'en profiter car j'ai beaucoup d'inspiration et d'envies, d'articles de blog à écrire, de petits projets pro à poursuivre en freelance, de déco et d'aménagements à faire, de temps à passer seule avec Nico et "seule tout court" avant l'arrivée de ce petit mec qui va chambouler notre quotidien.

Bref, malgré quelques peurs qui vont et viennent selon l'humeur, je me sens bien enceinte et c'est très appréciable ♥


Je vous souhaite une bonne semaine et je vous retrouve bientôt,

Manon